KIJNO Ladislas

Né en 1921 à Varsovie et naturalisé français, Ladislas Kijno est considéré comme l’un des artistes majeurs du XXe siècle et l’un des maîtres de l’abstraction, spécialiste de la technique du froissage et de la vaporisation sur toile, Ladislas Kijno a été un proche de Louis Aragon, une rencontre qui a influencé son œuvre souvent en étroite relation avec la poésie.

Image Ladislas Kijno

Ladislas Kijno né d’une mère française et d’un père polonais, arrive en France en 1925. Dès son enfance, Kijno dessine et peint tout ce qui l’entoure. A l’âge de quinze ans, il est impressionné par une tête de mineur d’Edouard Pignon avec qui, il se liera d’amitié, trente ans plus tard.

Ladislas Kijno étudie d’abord la philosophie où il rencontera Jean Grenier et Gabriel Marcel qui ont sur lui une forte influence. Il réalise ses premiers travaux artistiques au début des années 40 avec l’utilisation de personnages et de violons qu’il reprend inlassablement à la gouache ou au crayon, avant d’évoluer vers l’abstraction.

Sans cesse à la recherche de nouveaux moyens d’expressions, il met au point la technique des papiers froissés, puis, plus tard, celle de la toile froissée, donnant ainsi du relief à ces surfaces ; ce sera désormais là l’une des caractéristiques, une sorte de signature, dans l’oeuvre de l’artiste. Ses recherches lui feront également réaliser une synthèse entre les techniques traditionnelles de la peinture et les découvertes industrielles, notamment dans le domaine de la vaporisation et des colorants.

Image Ladislas Kijno
Image Ladislas Kijno

Kijno s’est aussi intéressé à l’insertion de l’art dans l’environnement et s’est consacré à l’art mural et réalisé d’importantes mosaïques. Il a collaboré avec de nombreux poètes après sa rencontre avec Aragon et Ponge en 1943, illustré de très nombreux ouvrages.

Ladislas Kijno a beaucoup travaillé par séries. Il a sans cesse voulu rejeter le fossé creusé entre abstraction et figuration, créant un monde personnel, utilisant signes et courbes qui semblent créer une mythologie moderne. Depuis sa première grande exposition personnelle (Musée d’Antibes, 1957), plus d’une centaine d’expositions ont montré son travail. L’art de Kijno est aujourd’hui présent dans les collections de nombreux musées internationaux.

Ladislas Kijno s'est éteint en 2012.

Les œuvres disponibles à la Galerie

  • Instagram
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône