GILLI Claude

Né en 1938 à Nice, Claude Gili est un peintre et sculpteur français considéré comme ayant considérablement participé à l’avènement du Pop art français.

Image Claude Gilli

Claude Gilli entre à l’école des Arts Décoratifs de Nice en 1955 où il partagera le même modèle que Matisse puis rencontrera Nicole Rondoni sa future femme. Entre 1957 et 1959, lors de ses premières expositions à la Galerie de Longchamp, il se lie d’amitié avec Albert Chubac, Martial Raysse, puis Ben lors de l’inauguration du « Laboratoire 32 » de ce dernier. Avec les autres artistes du coin, Arman et Venet entres autres ils collaborent à la création du mouvement Nouveau Réalisme dont Claude Gili est l’un des représentants les plus actifs.

Image Claude Gilli

Au travers de collages ou tableaux montages, il développe les séries de tableaux reliefs découpés à la scie qui apparaissent comme une extension spatiale de tableaux souvenirs sur le thème de Nice, le corps et le bleu du ciel. Son dévouement à l'art est tel qu'à la veille du Nouvel An de 1962 il brûle la quasi-totalité de ses œuvres de jeunesse.

Dès 1965, le sujet sort du cadre, avec les premières coulées, à mi-chemin entre peinture et sculpture Ces œuvres sont très proche du mouvement du Pop Art dans leur rendu. Un an plus tard ces mêmes coulées scandaleuses le conduisent aux cimaises de l’exposition « 12 Supers Réalistes » à Venise chez Del Leone. Claude y partage la vedette avec ces Pop américains, qu’il découvre : Lichtenstein, Warhol et Wesselman.

En1968, alors que la rue gronde, Claude s’engage dans un travail en rupture avec sa période de bois colorés. Après l’apparition de la colle, ce nouveau matériau bouscule l’art plastique lui permettant de réaliser les premiers sculptures transparentes et tableaux fantômes. C’est en traversant le marché du Cours Saleya qu’il aura la révélation en voyant des gastéropodes se carapater de leur boite. Gilli invente sa peinture anthropomorphique et commencer une série de peinture « aux escargots ».

Malgrè la maladie dégénérative dont il est atteint depuis plus de 10 ans, Claude Gili se met à travailler d’arrache-pied et développe un travail sur le fer découpé, notamment pour des pièces d’extérieur et des sculptures monumentales exposées au Centre d’Art Contemporain de Rouen (1990) et à la Galerie Jousse & Seguin (1991). Il réalise aussi une sculpture monumentale en acier pour le Palais des Congrès de la ville de Nice.

Entre 2005 et 2015, Gilli participe à de nombreuses expositions en Asie, aux États-Unis et en Europe, réalise une sculpture monumentale en acier de 12 mètres pour la Fondation Alliance, sur le site d’Al-Maaden à Marrakech, et est décoré par le ministre de la Culture au grade de Commandeur des Arts et Lettres.

Image Claude Gilli

Il meurt à Nice en juin 2015 à l’âge de 76 ans : son œuvre émerge de la figure d'un artiste qui, en le contexte historique du Nouveau Réalisme et du Pop Art, maintient son authenticité à Nice.

Les œuvres disponibles à la galerie

  • Instagram
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône