ABOUDIA

Né en 1983 à Abidjan en Côte d'Ivoire, Aboudia – de son véritable patronyme Abdoulaye Diarrassouba - vit et travaille désormais entre sa ville natale et New-York. Marquée par les vicissitudes de l’histoire politique récente de son pays, sa peinture convoque avec beaucoup d’assurance plusieurs traditions picturales. Elle fait aujourd’hui partie de celle qui compte tant sur le continent africain que dans le reste du monde.

Image Aboudia

Diplômé du Centre Technique des Arts Appliqués de Bingerville, Aboudia puise dans le vocabulaire iconographie du street art, exemplifié dans les années 1980-1990 aux États-Unis par Jean Michel Basquiat. La production de l’artiste ivoirien traduit, de fait, son cosmopolitisme. Elle constitue aussi un pont entre l’esthétique contemporaine occidentale et les problématiques d'une société africaine en pleine mutation.

Aboudia est repéré par la critique internationale en 2011 grâce à ses œuvres documentant les violences de la crise ivoirienne. En 2010, il est à Abidjan lorsqu’éclatent les émeutes qui suivent les élections présidentielles. Alors que de nombreux intellectuels et artistes décident de fuir la guerre civile, Aboudia, lui, choisit de rester et de travailler malgré le danger.

La peinture d’Aboudia retrace les épisodes de cette crise avec la foule hostile, les civils terrifiés, les morts, les armes et les enfants. Les tableaux d'Aboudia frappent par leur style bariolé, sauvage et enfantin et par leurs dimensions très importantes, jusqu'à quatre mètres de longueur. Ses œuvres sont inspirées par les graffitis des murs d'Abidjan où trainent des bandes de gamins qui gravent pour exprimer leur colère ou leurs rêves.

image Aboudia

Une toile comme The God, réalisée en 2011 alors que les combats faisaient rage à quelques mètres de son atelier, est emblématique. La rapidité des coups de pinceaux, visible par exemple dans le traitement des formes et les coulures, est palpable. Elle témoigne de l’urgence de peindre, donc de dire. Ce tableau, comme l’ensemble des toiles réalisées à cette époque, est un cri. De part et d’autre, des inscriptions peuplent cet intérieur éminemment symbolique où se côtoient des photographies, des morceaux de bandes dessinés, des postes de télévision et des sculptures africaines traditionnels.

Le travail d'Aboudia est présent dans de nombreuses collections, notamment celle de la Saatchi Gallery à Londres, du Nevada Museum of Art à Reno aux États-Unis, ou encore de la Tiroche DeLeon collection en Israël.

Image Aboudia

Œuvre disponible à la galerie

  • Instagram
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône